CFE-CGC

cfe-cgc

Syndicalisme propre à l’encadrement

Un syndicat pour quoi faire ?

Avez-vous idée de ce que serait votre statut social hors la présence du syndicalisme ?

Vous êtes-vous posé la question de savoir qui a mis en place les systèmes de retraites cadres et non-cadres (AGIRC et ARRCO) ? L’Association pour l’emploi des cadres (APEC) ? Le régime d’assurance-chômage (UNEDIC-ASSEDIC) ? Qui a obtenu l’abattement de 20% de l’impôt sur les revenus ?

Ce sont les partenaires sociaux. D’un côté, le patronat ; de l’autre, les cinq organisations syndicales (CFE-CGC, CFDT, CGT-FO, CFTC et CGT) aptes à représenter et à défendre les salariés.

Le syndicalisme, c’est également les conventions collectives, les accords dans les entreprises, la Sécurité sociale, les prud’hommes…

Un syndicalisme propre à l’encadrement

Le pluralisme des catégories de salariés est un gage du refus de l’uniformisation des hommes et des valeurs dans l’entreprise.

Ce pluralisme syndical est en conséquence le garant de votre liberté de choix.

Engagement pour la liberté, refus de l’uniformisation voilà pourquoi un syndicalisme propre à l’encadrement.

Répondant d’ailleurs au voeu de l’encadrement, la Confédération Française de l’Encadrement CGC n’a aucune attache avec des formations à tendance politique, confessionnelle ou raciale. Elle est indépendante et se veut de nature strictement syndicale. Elle n’est et ne sera jamais assujettie à un parti politique.

La Confédération a pour objectif la défense des intérêts matériels et moraux de l’encadrement mais aussi de promouvoir ses aspirations. Bien loin de s’en tenir à des préoccupations catégorielles, la Confédération se veut au service de l’intérêt général. Spécifique, mais solidaire…

Un syndicalisme de défis

Le progrès s’accélère de manière prodigieuse. Tout bouge, tout change, très vite. En accélérant les mutations industrielles, le progrès scientifique et technologique bouleverse notre civilisation. Face à ce constat, les responsables de la CFE-CGC se sont fixés comme objectif d’impulser un nouvel élan au syndicalisme d’encadrement pour relever les nouveaux défis.

À l’heure où semblent apparaître les premiers signes d’une reprise espérée, la CFE-CGC développera ses propositions pour :

défendre la place, les intérêts et l’avenir des personnels qualifiés qui assument des responsabilités essentielles dans le fonctionnement des entreprises et des organismes de toutes natures,

dégager une nouvelle identité et promouvoir une nouvelle capacité d’expression collective pour l’encadrement,

participer comme interlocuteur incontournable à l’élaboration des solutions qui permettront d’adapter la France aux inévitables mutations qui l’attendent encore,

jeter les bases d’un nouveau contrat social qui s’impose dans notre pays,

constituer une force d’équilibre indispensable dans toute démocratie face à tous les pouvoirs.

Un syndicalisme d’avenir

Ça dépend de vous !

Votre engagement d’aujourd’hui, sera votre vie de demain. Chacun à son niveau a une idée à défendre et des choses à faire. Il ne sert à rien de rester spectateur et de se lamenter. Une idée minoritaire, en apparence, peut faire son chemin si elle est exprimée et développée.

À un moment où apparaît une population de plus en plus compétente, formée et qualifiée, il est impensable de concevoir une entreprise sans techniciens et cadres. Le personnel d’encadrement est un rouage indispensable au bon fonctionnement de notre société.

Notre conviction dans l’engagement syndical n’a pas pour ambition de changer radicalement les choses mais plutôt de les faire évoluer avec réalisme.

Évolutionnaires, plus que révolutionnaires

Contact SAS Relais Fnac :

Délégué Syndical Central:

Laurence Gnonlonfou (SAINT ETIENNE)

Représentant Syndical au CCE:

Guy Parisot (LYON Par-Dieu)

Le site de la CGC-CFE Relais

Lien:http://www.cgcfnac.fr/